Des milliers voix sans échos. Une Mairie sans scrupule… Merci Charlie Hebdo…

,

Communiqué de presse de la fédération des Murs à Pêches

EIF : la ville de Montreuil met ses Murs à Pêches en danger !

La Fédération des Murs à Pêches s’indigne du projet « EIF », initié par la ville de Montreuil, Est Ensemble et l’État, dans le cadre d’un appel à projet métropolitain. Elle appelle le plus grand nombre à signer ici une pétition en ligne, que nous remettrons au maire de Montreuil, pour s’opposer au projet Bouygues et demander à engager un véritable programme de valorisation des Murs à Pêches.

Un patrimoine vivant en danger

Les Murs à Pêches racontent l’histoire et l’identité de Montreuil. Cet espace naturel dessine un paysage agricole singulier plus que jamais indispensable face aux enjeux environnementaux et sociétaux de notre époque. Pourtant, le site se détériore, les associations sont toujours plus seules sur le terrain et, derrière les discours politiques, il n’existe aucune volonté ou stratégie de préservation de ce patrimoine.

L’appel à projet métropolitain, un effet d’aubaine qui justifierait tout pour la ville

Nos élus s’étaient toujours plaints de ne pas disposer de surface suffisante pour réaliser des projets d’envergure sur le quartier des Murs à Pêches. Et voilà que la ville, la communauté d’agglomération et l’Epfif, trouvent opportuns de céder des parcelles publiques à un promoteur privé, mieux, une multinationale (Bouygues), dans le cadre d’un appel à projet métropolitain !

Si nous pensons la reconversion de l’usine EIF nécessaire, elle doit se faire en cohérence avec un projet global pour le site. C’est pourquoi nous n’acceptons pas la destruction de 3700m² des murs à pêches attenants à cette usine pour y construire 85 logements. De la même façon, comment envisager qu’un promoteur immobilier devienne gestionnaire d’autres 2900m² de parcelles pourtant classées patrimoine d’intérêt national ? Nous n’acceptons pas que la ville brade ainsi notre patrimoine commun.

BALLADE 13062017IMG_2881

Parcelles concernées par la construction de logements

Une démocratie toute en façade

Contrairement à ce qu’affirment les élus, la procédure opaque de l’appel à projet métropolitain ne permets pas l’émergence d’une concertation. Pour cela, il aurait fallu échanger lors de la rédaction du cahier des charges de cet appel à projet.

Il est encore temps : nos propositions

Nous demandons à la ville de Montreuil de se retirer de l’appel à projet métropolitain, comme l’a fait la ville de Gentilly dans le cadre du même appel à projet.

Nous demandons la création d’une véritable structure projet de type Groupement d’Intérêt Public (GIP) qui permette de réunir les acteurs et usagers du site afin de rédiger un projet global des Murs à Pêches et de mobiliser, sur un socle de finances publiques, des financements privés complémentaires : partenariat, mécénat, concession, prestations …

L’avenir des Murs à Pêches, un enjeu pour tout Montreuil

Par le seul engagement d’habitants et de passionnés, les Murs à Pêches vivent de nombreuses activités qui devraient inspirer la municipalité : plusieurs hectares de jardins potagers et fruitiers historiques ou partagés, un festival qui rassemble plus de 12 000 personnes, des ateliers pédagogiques autour des enjeux de l’agriculture et l’alimentation, des chantiers d’insertion pour restaurer les murs et créer des solidarités, des visites guidées, et encore d’autres espaces d’expressions culturels, de partage, …

Suite à l’inaction de la ville, des parcelles jusqu’ici préservées sont squattées ou transformées en décharge. Quel gâchis ! Ce quartier pourrait devenir le « centre vert » de Montreuil. Ouvert, balisé de sentiers et animé de projets à taille humaine, il deviendrait un lieu de rencontre privilégié pour les habitants qui le connaissent mal et n’en voient que des clôtures.

Au-delà du potentiel historique de ce site, la municipalité de Montreuil devrait pourtant savoir qu’elle dispose là d’une richesse incommensurable pour opérer la transition écologique de son territoire, et que dans cette entreprise, ses citoyens sont une force, et non ses opposants.

La Fédération des Murs à Pêches

Contact Presse : Pascal Mage – 06 98 95 88 57 – federationmursapeches@gmail.com

Mauvaise farce!

Le représentant du maire de Montreuil, Monsieur Jean-Charles Nègre aurait déclare au parisien  » Aucune des parcelles des murs ne sera détruite »    (à faire confirmer des fois ou la journaliste aurait compris de travers).

Bien qu’il soit prévu de construire sur des parcelles classées en zone naturelle, des parcelles de pleine terre avec des murs patrimoniaux. Mais nous avons réfléchi il y a peut-être une solution!

EIF-01

Les Amis du potager du Roi et de l’association des Murs à Pêches s’associent.

Le 17 Siècle, le plâtre et les murs à palisser. Voilà des points communs entre Versailles et Montreuil. Si La Quintinie*, Louis XIV et son château ont donné une renonmée exceptionnelle à Versailles, les associations des Amis du potager du Roi et des Murs à Pêches, collaborent : visites, échanges, restaurations, réflexions, croisement des problématiques, adhésions réciproques. Eh oui, grâce à la largeur d’esprit de ces structures actives, attachées au patrimoine et à son appropriation par les habitants, cela fait un joli attelage.

Ce mardi le président des Amis du potager du roi Michel Schlosser a accueilli une  » délégation » de jardiniers et de maçons des Murs à Pêches, cette visite faisant suite à une visite d’une « delegation » des amis du potager du roi aux murs à pêches.

* Jean-Baptiste de La Quintinie, né le 1 mars 1626 à Chabanais et mort le 11 novembre 1688 à Versailles, est un avocat, jardinier et agronome français qui fut le créateur du Potager du Roi à Versailles

 

 

 

 

 

Un chantier de formation.

Ce lundi a démarré un chantier de formation d’une semaine sur la parcelle de la Girandole. CHANTIER AVRIL 2018Il a été choisir d’intervenir sur deux murs dangereux avant l’ouverture de la saison le 12 mai du théâtre de verdure. Ce sont principalement les jardiniers de sens de l’humus et du  jardin des couleurs qui interviennent, avec l’aide de 3 habitants de nos communes. Cette intervention est un chantier Rempart.

Enfin, bientôt une parcelle patrimoniale publique!

Achevé le 8 décembre dernier, le « chantier du 77 rue Pierre de Montreuil » a lancé une dynamique favorable à la réhabilitation et à l’ouverture prochaine d’une parcelle publique dans les Murs à pêches.

77 PDM BENEVOLES ET MURS

Les bénévoles devant le mur restauré

C’est en répondant à la première édition du projet participatif de la Ville de Montreuil que l’association Murs à Pêches a mis le feu au poudre, ( le site est classé intérêt national depuis 2001 et il n’y avait aucune parcelle publique sur le site). Accompagné par la Ville, sous les bons auspices de nouveaux partenaires, LADOMIFA et le SECOURS CATHOLIQUE, le « projet 1,2,3 » a conduit à la mise en place d’un chantier à caractère d’insertion.

Pendant deux mois, c’est toute une parcelle qui a été défrichée et 90 mètres linéaires de mur qui ont été reconstruits, consolidés et chaperonnés par une équipe de 5 salariés et de deux encadrants techniques. Faits remarquables : un puit mitoyen a été sauvegardé et une portion de murs repoussée.

77 PDM KIWI

Au-delà de cette précieuse rénovation, c’est la dynamique observée durant ce chantier qui laisse rêveur et optimiste. Une bonne vingtaine de bénévoles sont venus prêtés main forte à l’équipe de professionnels. Certains pour broyer des végétaux, d’autres pour trier du cailloux ou maçonner. Toujours avec le sourire au visage et le cœur à l’ouvrage.

77 PDM Ancien passage

Cet esprit d’entraide et d’ouverture sera très probablement au cœur des prochains projets qui animeront la parcelle durant les prochains mois.

77 PDM DE BEAUX BENEVOLES

Nous ne manquerons pas de vous en tenir informés.

La soumission idéologique

via La soumission idéologique au « Grand Paris », ça commence à bien faire