La bonne recette pour un quatre-quart réussi

Pour faire des Murs à pêches une fête permanente, un savoureux repas collectif, un goûteux dessert au miel, ce n’est pas compliqué pour un sou. Il faut et il suffit de savoir cuisiner. Et d’avoir une recette éprouvée. Vous avez de la chance, notre association est un maître queux comme vous n’en trouverez pas deux à Montreuil.

Pour commencer, amis lecteurs, il faut confectionner une sorte de bouillabaisse. Prenez une histoire longue, un lieu unique, des savoir-faire particuliers, un paysage. Laissez périr de longues années, envahissez avec des grandes tours, des bretelles d’autoroute, des zones industrielles. Retranchez quelques restes de parcellaire, de variétés horticoles, de connaisseurs derrière des murs, autrefois producteurs, maintenant protecteurs.

Ensuite, oubliez quelque temps. Laissez venir la nature, les grands arbres, de nouvelles gens, des  habitants, des promeneurs, des poètes, des jardiniers, des militants. Installez des projets, cultivez des conflits d’idées et d’usage. Faites chauffer à feu doux pendant un bon moment…

Puis ajoutez :
Un quart de laisser faire. Attention, ne pas toucher ! Surtout, laissez libre cours à la nature – pour honorer la friche, laisser un espace d’abandon propice au rêve et aux possibles, et encourager la biodiversité. La biodiversité, ce n’est pas seulement l’Amazonie, savez-vous ?
Un quart de professionnels horticoles, d’agriculteurs, d’arboriculteurs – pour faire revivre les savoir-faire des vergers et développer une agriculture de qualité et de proximité. Bien sûr, chemin faisant, il faudra s’attaquer à la pollution des sols, qui est aujourd’hui un grave problème des murs à pêches. Mais on y arrivera. Sûr.

Un quart de jardiniers amateurs, passionnés, expérimentés, débutants, innovants – pour créer et entretenir des jardins de toutes sortes à partager. Vous avez déjà passé une vie à regarder pousser des fruits et des légumes ? C’est si bon qu’on ne peut bientôt plus s’en passer.
Un quart d’artistes, de musiciens, de troupes de théâtre, de conteurs, danseurs, plasticiens – pour ouvrir à toutes les cultures et à la convivialité. Si vous ne connaissez pas encore l’association Les Léz’arts dans les murs, franchement, on vous plaint. Mais rien n’est perdu !

Vous y êtes ? Vous avez tout fait dans le bon ordre ? Alors vous voilà riches d’une vie que vous n’aviez fait que rêver. Les murs sont à vous ! Inventez de nouvelles collaborations, laissez vivre ensemble tout ceux qui savent respecter l’espace du voisin. Vous voilà avec un quartier des murs à pêches où il fait bon vivre, flâner, jardiner, chanter… et plus si affinités.

Le présent billet a été publié initialement le 23 janvier 2009

Publicités

1 Response to “La bonne recette pour un quatre-quart réussi”


  1. 1 boisvinet 9 décembre 2013 à 14 h 20 min

    Bonne recette à part peut être un condiment piquant… l’ersatz dans les murs et né elle aussi à l’arrivé de Mme VOY…quant l’asso des lézarts est morte en chassant ses jardiniers rêveur, paysagiste, animateurs et la diversité de ses adhérents pour devenir une amicale.
    Mais surtout en s’en prenant pour arriver à leur fin de doux gamins….Quel gâchis!
    olive


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :