Archive for the 'Démocratie locale' Category

Des élus pas très sérieux qui arrangent des promoteurs immobiliers!

Le 9 février dernier, Monsieur Patrice Bessac et ses acolytes publiaient sur le site de la Ville de Montreuil une Déclaration au sujet de La Reconversion de l’Usine EIF (A lire ici). L’occasion pour MAP de relever dans ce texte un ensemble de termes et d’arguments qui sont au cœur du désaccord.

a

On pouvait notamment y lire : « La ville de Montreuil, la Métropole du Grand Paris (…), souhaitent participer d’une manière ou d’une autre à la valorisation de ce site remarquable ». C’est précisément ce « d’une manière ou d’une autre » qui pose problème. Sans vergogne, nos chers élus avouent ici leur déplorable tendance au suivisme. Faute de vision d’ensemble et d’objectifs à long terme, ils se contentent d’attraper les trains en marche et peu importe où cela doit nous mener.

A grand renfort de « philosophie », les signataires annoncent l’avènement d’un projet « innovant » et « ambitieux ». La vacuité effarante de tels propos occulte cependant la réalité des faits : des financeurs privés (qui sont des promoteurs immobiliers, oui vous avez bien lu, des promoteurs immobiliers !), des intérêts qui le sont tout autant, des logements, des bâtiments, des équipements… Elle nous permet au passage de clarifier notre position : la nature n’a pas attendu l’homme pour être innovante et, elle, tout comme nous, se passerait volontiers de projets parasites.

EIF reconverti, une « vitrine » pour les Murs à pêches nous dit-on. Une de plus… à rajouter aux cortèges funèbres d’infrastructures qui grignotent peu à peu un espace naturel précieux. Chaque mandature s’obstine à penser a l’envers en fabriquant sa propre devanture avant même d’avoir fait le moindre effort d’imagination. Chacun y va de sa vitrine miracle, cachant en vérité une arrière boutique ou règne l’incapacité totale et chronique à concevoir une stratégie globale et respectueuse du site.

C’est ensuite du « passé » et du « futur » dont il est question. Là encore, les leçons à tirer divergent, tout comme les caps a suivre. L’équipe en place n’aura pas mis longtemps à jeter l’éponge, prétextant que « les interventions de la municipalité sont insuffisantes »  (alors même qu’un budget pluriannuel dédié a la préservation du site sommeille dans les caisses de la ville). L’avenir des Murs à Pêches nécessiterait, apprend-on, une « ambition métropolitaine » dont on ne connaît aujourd’hui pas grand chose, si ce n’est un garage à tramways en devenir et un appel à projet énigmatique.

Face à cette cuisine administrative fade et sans lendemain, nous opposons un tableau concret et chatoyant. L’espace urbain a besoin d’un sérieux verdissement. Et pour être viable et durable, la métropole doit faire place aux arbres, aux plantes et aux sentiers. D’ou cette sanctuarisation que nous réclamons. Peu couteuses à entretenir, les zones vertes sont les incontournables richesses du futur, les seules sur lesquelles il convient aujourd’hui de miser.

A défaut de pouvoir rassurer et convaincre « les amoureux du site », la Ville de Montreuil les invite une fois de plus à « dialoguer ». La concertation est cependant un leitmotiv municipal auquel nous avons, avec d’autres, cessé de croire… Car nous sommes de ceux qui pensons que rien ne sert de discuter du sort de l’accusé une fois ce dernier condamné à mort.

Le Mage/Joc

Un « joyau » vendu à la découpe?

« Joyau » , voilà l’expression utilisée par Monsieur Patrice Bessac, Maire de Montreuil, pour qualifier le territoire des Murs à Pêches.

« Retour de la puissance publique », voilà la dynamique que notre édile souhaitait instaurer durant sa mandature pour sauver ce même territoire.

Protection renforcée, gestion globalisée, concertation, rénovation et mise en valeur, voilà enfin ce dont il était encore question en septembre dernier lors de l’inauguration de la Maison des Murs à pêches, soigneusement orchestrée à l’occasion des Journées du Patrimoine.

Et Pourtant une partie de ce « joyau » publique s’apprête à être vendu en catimini à un groupement privé au service du « Grand Paris ».

190117legrandparis-decoupantlesmurs

En réponse à cette embardée surprenante, le Conseil de quartier Signac-Murs à pêches, la Société Régionale d’Horticulture de Montreuil, Lez’arts dans les murs, Les Ateliers de la Nature, Montreuil Environnement, Racines en Ville, Rêve de Terre, Sens de l’Humus, l’association des Murs à Pêches et … souhaitent réagir.

Dans une lettre ouverte à Monsieur le Maire de Montreuil, ils demandent instamment le retrait du site dit EIF (comprenant des parcelles de murs à pêches) de l’appel à projets de la Métropole du Grand Ville et prient la Ville de se prononcer clairement en faveur d’une politique globale et concertée de sauvegarde du site.

Cliquer ici pour la lettre ouverte du Conseil de quartier à Monsieur le Maire

Journées du Patrimoine

Ouvertures des parcelles. Déambulez dans les différents jardins, vous serez surpris par leurs diversités et beautés, souvent les jardiniers seront là pour échanger avec vous. Vous pourrez vous asseoir, discuter, regarder, lire, apprécier.

verger vue general

Samedi et Dimanche de 14h à 18h30. Ouverture de jardin impasse Gobetue (qui donne dans la rue St Just. Bus 121 et 102, arrêt Danton).

Accueil dans la journée par les jardiniers acteurs du Jardin de Saadia, Gilles et Michel, de l’association des Murs à pêches, du Verger de Patrick et Geneviève.

Dans le cadre du thème Patrimoine et Citoyenneté

Exposition  / atelier

Nos murs Hier, Aujourd’hui, Demain 

Cette exposition retrace les vingt cinq dernières années de lutte et ouvre sur les possibles futurs.

Emplacement passage Louis Aubin / Des Architectes

Exposition Photographique au clos du Jardin de Saadia, Gilles et Michel

« Le jardin au fil de la saison »

La Graffiterie (collectif informel de peintures murales et participatives)

sera présente pour discuter et échanger autour de ses différents projets à venir.

Ainsi que pour inaugurer une Fresque rue Saint-Juste, à l’entrée de l’impasse Gobétue.

Le collectif organisera une autre fresque au pinceau sur le thème des murs à pêches.

Le samedi les artistes concevront la maquette en dialogue avec les visiteurs, et attaqueront la réalisation pendant la journée du dimanche.

Pendant les deux jours, l’artiste Joc fera des bandes dessinées en direct basées sur des interviews des visiteurs.

« Têtes coiffées »

Pour l’inauguration de la maison des Murs à Pêches, Géraldine Michon et Fabienne Teyssier-Monnot, artistes plasticiennes de la nature, sont intervenues sur cette parcelle en friche, 89 rue Pierre de Montreuil et vous proposent un cheminement au coeur d’un relief dont les bosses évoquent des sommets de crânes recoiffés.

Démonstration de la cuisson du plâtre réalisée dans un four à plâtre. Événement animé par Joel Tressol, ainsi que les maçons Charles Louis Roseau et Loïc Dollet qui ont réalisé les restaurations des murs à pêches. Ivan Lafarge, archéologue spécialisé du plâtre nous fera sûrement le plaisir d’une visite.

Emplacement Sur parcelle de la Maison dite des Murs à Pêches

Samedi 17 septembre:

-15h Conférence visite par la Conservatrice du Patrimoine Arlette Auduc dans le cadre du retirage de l’ouvrage patrimoine horticole de Montreuil

Dimanche 18 septembre
– 14h vente de plantes: Par Marie-Anne Baros sur les parcelles de l’association des murs à pêchés

– 15h Visite commentée: départ des parcelles de l’association des murs à pêches, (sans réservation).

Infos pratiques

Impasse de Gobétue
93100 Montreuil
Accès : Métro ligne Mairie de Montreuil puis Bus 102 ou 121 arrêt Danton ou Bus 122, arrêt Saint Just.
Courriel : info@mursapeches.org
Site internet : http://www.mursapeches.org
Facebook : http://www.facebook.com/LesamisdesMursapeches
Twitter : @mursapeches

Contact Pascal Mage 06 98 95 88 57

 

Il fallait y penser; Quatorze l’a fait.

2 ecodrom

Dans un souci de sensibilisation et de préservation qui semble gagner un nombre croissant d’enthousiastes, l’association Quatorze a eu la bonne idée de mettre en place une session de formation au sein des parcelles du 15 bis rue Saint-Antoine, actuellement occupées par une communauté Rom. https://mursapeches.wordpress.com/2016/05/27/evenement-we-co/

5 stagiaires rémunérés se sont exercés au maniement du plâtre. Encadrés par Charles-Louis Roseau et Loïc Dollet, maçons du patrimoine, ils ont également été sensibilisés à la spécificité de ces murs et aux techniques de maintenance.

En 4 jours de travail, du 24 au 27 mai, ce sont 25 mètres linéaires de mur qui ont été rebâtis en partie haute, arasés et recouverts d’un épais glacis de plâtre.

Un travail impressionnant qui s’est visiblement fait dans la joie et la bonne humeur.

1 ecodrom
4 ecodrom
 10 ecodrom
7 ecodrom5 ecodrom

Une inauguration au goût d’inachevé

Rendez-vous avait été fixé le vendredi 27 mai à 18h00 impasse Gobetue pour « l’inauguration des travaux de maintenance des murs à pêches » ainsi qu’ « un temps d’échange convivial en Présence du Maire, Patrice Bessac », de messieurs Nègre et Le Chequer les élus en charge des Murs à pêches

inauguration travaux de maintenance des MAP remy7.pdf

Photographie Remi Paquetin

Une soixantaine de personnes s’étaient rendues à l’événement, profitant d’un soleil radieux venu troublé les pronostics météo.  Le cortège se mit en branle pour faire une première étape aux Jardins de la Lune afin d’y constater un exemple d’intervention qui, plus que de nuire aux plantes et au paysage, semblait les avoir mis en valeur. Alors que quelques débats s’animaient en queue de peloton, la procession s’arrêta aux abords de la prairie pour écouter le témoignage d’Anne, une jardinière venue s’exercer au maniement du plâtre à l’occasion d’une journée d’initiation organisée par la Mairie.

 S’en suivirent, un passage dans la parcelle Vivre les murs, un arrêt prolongé dans le magnifique jardin de Patrick et Geneviève et une incursion éclaire dans les Jardins familiaux. C’est qu’on ne rigole pas avec le protocole… et la flânerie espérée prit peu à peu des allures de cavalcade. Menée de pieds fermes par les élus,  la procession remonta l’Allée des architectes pour rejoindre la rue Saint Antoine et gagner la parcelle des Lez’arts où chacun put admirer l’ampleur du travail accompli conjointement par les membres de l’association et les maçons mandatés par la ville.

inauguration travaux de maintenance des MAP remy2.pdf

 Ultime halte du parcours, La Girandole, où Monsieur le Maire et ses acolytes s’étaient promis d’abreuver les pèlerins de boissons et d’annonces.  Sur ces points, la soif ne fut que partiellement étanchée. Car si l’on peut remercier la Mairie pour ces premiers travaux de maintenance, difficile en revanche de se contenter des engagements brumeux qui, noyant le poisson, donnèrent un goût amer au jus de pomme bio.

 Pas de travaux de maintenance à l’automne. Pourquoi ? Pour des raisons administratives, des cuisines d’appel d’offre qui rendent l’intervention impossible…

 L’ouverture d’une Maison des murs à pêches. Quand ? Pourquoi ? Pour qui ? Comment ? Probablement pour les Journées du Patrimoine… Rien de plus.

 Et quid des 100 000 euros annuels promis ? S’ils semblent maintenus pour les années à venir, nul ne pourra dire ce qu’il est advenu des montants garantis en 2015 et 2016.

Il semble toujours plus facile de parler de ce qui ce fera que de ce qui devait se faire.

Bref.

Merci pour l’intention.

Merci pour la convivialité.

Pour l’échange, on en reparlera sans doute autour d’un café quand nos élus auront davantage de grains à moudre !

 

Fêtons et exigeons

Vendredi 27 mai, le maire Patrice Bessac inaugure les chantiers réalisés par les maçons du patrimoine, voir ici le courrier explicatif des élus.

murs 25mai16
Ne boudons pas notre plaisir, ces chantiers font suite, notamment à l’édito du festival de l’année dernière, qui dénonçait l’absence totale de politique d’entretien de notre patrimoine.
Notre association n’a pas l’habitude de donner de satisfecit.
Mais, nous devons reconnaître une nouvelle méthode faite d’un soutien des élus à un profond travail de terrain par les fonctionnaires de la ville en relation avec les acteurs locaux.
Ce satisfecit dépendra de la suite, car il faut maintenir cet effort de qualité, dans les travaux, par des campagnes successives et dans la sauvegarde complète du site. Cette première campagne ne représente que quelques milliers d’euros et nous exigeons qu’une politique forte et soutenue soit conduite pour les murs à pêches.

Nous répondrons de bon cœur à l’invitation du maire Patrice Bessac et des élus.

Venez vous rendre compte du travail réalisé en peu de temps et un coût fort raisonnable.

Point de rendez-vous municipalité : 18h Impasse Gobetue ou 19h A la girandole théâtre de verdure 65 rue Pierre de Montreuil

Pascal Mage

A quoi sert Natura 2000? A rien!

Le département avec l’accord de la municipalité a le projet de construire un collège sur une zone Natura 2000, (extension du Parc des Guilands à Montreuil). Nous assistons ces dernières années à un bétonnage de plus en plus marqué des banlieues proches de Paris comme Montreuil. La pétition jointe explique que le besoin de ce collège n’est pas démontré, même si les pétitionnaires ne sont pas contre la construction d’un collège. Ils sont surtout pour la préservation d’un espace naturel, récréatif, et convivial, important pour le quartier qui permet les rencontres intergénérationnelles, des rencontres entre les jeunes et les plus âgés autour de la pétanque, des soirées conviviales et un terrain de foot pour les ados.

Pétition : https://www.change.org/p/la-mairie-de-montreuil-93100-le-maintien-et-le-d%C3%A9veloppement-d-une-zone-natura-2000
Merci de signer et de faire signer cette pétition, ainsi que de relayer cette pétition à vos contacts ; le temps  est compté pour nous opposer à cette décision absurde et injuste.

natura 2000

PÉTITION des riverains de 138 bd de chanzy, à Montreuil :
Nous (habitants de Montreuil et des environs, utilisateurs et riverains du stade André Blain et de la zone « Natura 2000 ») nous opposons à la destruction de la zone classée « Natura 2000 » pour y construire un collège.

Nous dénonçons :
– les conditions dans lesquelles s’est déroulée l’enquête publique : non-concertation préalable élargie, absence de publicité visible, non-information des habitants (ni par le journal local, ni par le site de la Mairie) ;
– la médiocrité, les nombreuses inexactitudes et omissions du dossier d’enquête publique, ainsi que du rapport d’enquête publique ;
– l’abandon de fait du projet et de la promesse de faire de ce lieu une coulée verte avec aires de jeux, qui relierait le Parc des Guilands au square Denise Buisson…

Les souhaits des citoyens
Conserver et développer cet emplacement qui est une zone unique de respiration et de loisirs, pour les nombreuses personnes de tous âges qui y viennent pour se rencontrer, partager, jouer aux boules, au foot, et autres activités.

Préserver et aménager cet espace ouvert du quartier qui permet de nombreux échanges, favorisant le bien-vivre ensemble, les mélanges culturels et intergénérationnels.

Pour information : « France Nature Environnement Ile de France » et « EELV de Bagnolet » sont contre la destruction de la zone « Natura 2000 », mais pas la majorité municipale de Montreuil constituée en partie de membres locaux d’EELV…

À propos de la nécessité d’un nouveau collège…
Nous sommes favorables à la construction d’un collège, mais nous contestons le choix de son emplacement. D’autant que d’autres alternatives sont possibles, notamment la ZAC Fraternité ou de nombreuses friches disponibles entre le Bas-Montreuil et Bagnolet.

Cependant, une interrogation perdure : alors qu’aucune donnée brute n’a été fournie qui aurait permis de connaître les besoins ; le Département affirme que 259 places (sans ce futur collège) seront encore disponibles sur Montreuil en 2022 ; alors où est le besoin ?

Pire (information également absente du dossier d’enquête), sa réalisation sera financée par un « partenariat public/privé ». Ce mode de financement est régulièrement dénoncé par des sénateurs, des députés et la Cour des comptes comme celui ayant produit le plus de dérives et de surcoûts budgétaires pour l’État et les collectivités qui y ont fait appel (pour information : cet article du Monde).
Nous dénonçons ce choix de financement de la Ville de Montreuil et du Département qui démontre le peu de cas qu’ils font de l’utilisation de l’argent public, et qui invalide les raisons soi-disant économiques qui ont dicté le choix de ce terrain.