Rassurez-vous, nous sommes (presque) sérieux. L’association Murs à pêches – MAP – a été fondée en 1994 pour sauver de l’anéantissement l’un des plus beaux lieux de la région parisienne. Ce territoire est ce qui reste d’un réseau de plusieurs centaines de kilomètres de murs de terre et de pierre, édifié pour aider à la production de fruits, dont les pêches.

Ce petit pays ne compte plus que 35 hectares « naturels », mais il est merveilleux. Empli de poésie, de surprises, de nature, à quelques pas des cités populaires, de l’autoroute et de Paris. Bien entendu, il n’a cessé d’être attaqué par les affairistes et les promoteurs. Car d’un point de vue financier, nul doute que les murs à pêches pourraient être une affaire fabuleuse.

Si nous avons créé l’association, c’est justement pour empêcher la destruction de ce qui est à la fois un rêve et une réalité. L’ancienne municipalité entendait bâtir 250 pavillons, dans le cadre d’une de ces affreuses opérations lourdes que tout le monde connaît. Notre association a été au coeur de la bataille, qui a permis le classement de 8,5 hectares, quand Dominique Voynet était ministre de l’Environnement de Lionel Jospin.

Mais le combat continue. Madame Voynet, élue maire de Montreuil, a lancé une consultation pour l’heure discrète sur l’avenir des murs à pêche. Elle prend la forme d’une commission extra-municipale, à laquelle l’association participe. Nous avons des raisons d’être préoccupés, car pour le moment, aucun véritable débat n’a eu lieu. Il va de soi que nous continuons et continuerons de défendre un projet qui préserve l’extraordinaire qualité du quartier des murs à pêches. Si possible, bien entendu avec la nouvelle municipalité.

En attendant, sachez-le, nous avons besoin de vous. Notre association n’a rien de mystérieux, et elle est grande ouverte aux bonnes volontés. Chaque dimanche après-midi, nous assurons une permanence sur une parcelle restaurée, au fond de l’impasse Gobétue. Passez nous voir. Ou bien laissez un commentaire sur ce site. Et en tout cas, venez visiter ce petit miracle que nous ont légué les paysans du passé.

25 Responses to “QUI SOMMES-NOUS ?”


  1. 1 M. A. 16 février 2009 à 13 h 04 min

    Bonjour,
    Pourriez-vous indiquer sur votre site, si vous souhaitez des visites, la période de floraison et celle de « production » ?
    J’aimerais venir vous voir à ces moments-là avec un appareil photo.
    Merci de ces indications
    M. A.

  2. 2 map 23 février 2009 à 13 h 02 min

    Bonjour,
    Merci d’avoir visité le blog de l’association. Oui, il y a des visites possibles pour toutes sortes de groupes, il suffit de prendre contact avec l’association en téléphonant au 0148702380 ou par mail à l’adresse suivante info@mursapeches.org
    Par ailleurs, les parcelles de l’association sont ouvertes tous les dimanches après-midi de 14h30 à 16h30, au fond de l’impasse Gobétue à gauche. Ces visites sont en accès libre et un jardinier vous accueillera.

    Vous avez aussi dans l’impasse Gobétue sur la droite la possibilité de visiter le dimanche après-midi d’autres jardins associatifs (Jardin de la lune, le Sens de l’Humus, Vive les Murs et Racines en Ville).
    La floraison des pêchers se passe courant mars et elle ne dure qu’une quinzaine de jours pour les pêchers puis les pommiers prennent le relais.

    Enfin, l’association organise le 1er mars une journée portes ouvertes spécifique sur la taille.
    A très bientôt sur les parcelles de l’association !
    Pascal Mage

  3. 3 jallaguier 15 juin 2009 à 8 h 28 min

    j’aimerais recevoir vos news et savoir s’il est possible de planter chez vous des petits arbres qui ont grossi et que je ne peux plus garder sur ma terrasse.

  4. 4 Martin 4 août 2009 à 13 h 52 min

    Bonjour, je trouve votre démarche magnifique et utile.
    Pourriez-vous m’inscrire à votre bulletin de nouvelles?
    Bien à vous,
    Marion Martin

  5. 5 Brigitte Compain-Murez 17 août 2009 à 9 h 54 min

    Bonjour,

    Je soutiens à fond votre action en faveur du patrimoine
    Préserver et faire revivre les murs à pêches et les jardins est une démarche identitaire, culturelle, esthétique, sociale, écologique, touristique, économique…
    Les besoins dans la ville de vrais de repères, de beauté, de nature sont vitaux. Ces murs témoins historiques sont un espace de respiration dans lequel tout à chacun peut venir rêver, se reposer, projeter, réfléchir, faire des allers et retour entre le passé et le présent.
    Le patrimoine doit être vivant mais non ramené à une carte postale jaunie sur laquelle le pauvre citoyen n’a plus que ses yeux pour pleurer.
    Faites venir des pêches à l’abri de ces murs qui tirent la ville vers le haut et vendez-lez. Vous pouvez vous appuyer sur les Croqueurs de pommes, une association merveilleuse et compétente sur la question des variétés anciennes par exemple.

    Bon courage dans votre mission.

    Saint-Fiacre Loire-Baratte
    Brigitte Compain-Murez
    Présidente

  6. 6 haie et arbuste 21 septembre 2009 à 12 h 13 min

    Bravo pour votre action qui m’a permit d’apprendre que la pêche était un fruit cultivé en région parisienne. Je pensais que cet arbre fruitier était occasionnellement mis dans les vergers.
    Continuez !
    Le petit pépiniériste

  7. 7 Arno 14 décembre 2009 à 20 h 57 min

    Bonjour,

    Bravo pour votre action, ce lien est chargé d’histoire et de poésie. Continuez le combat pour que les pêches continuent leur belle croissance.

    Cordialement

  8. 8 map 15 décembre 2009 à 8 h 07 min

    Merci Arno

    Pour vos encouragements.

    Pascal Mage

  9. 9 thomas 5 janvier 2010 à 22 h 59 min

    bonjour à vous,

    je viens de découvrir votre site et par là même vos différentes actions que je trouve très intéressantes et importantes.

    Je vois que vous avez pleins de projets et me demande donc si un quelconque coup de main vous intéresse, je serais en tout cas ravi de pouvoir vous aider ou du moins découvrir plus en détail votre association.

    Bonne continuation,

    Thomas Hollard

  10. 10 Sandrine 18 juin 2010 à 13 h 05 min

    Merci pour votre action et pour la poésie urbaine que vous contribuez à entretenir.

    Sandrine

  11. 12 Mélissa 11 mars 2011 à 10 h 20 min

    Bonjour,
    bravo activistes jardiniers, c’est si beau de croiser des personnes qui entendent vivre autrement dans la ville et préserver notre patrimoine public!
    J’aimerais passé vous faire un coucou, discuter de vos activités, est ce que les rendez vous du dimanche sont d’actualité même en hiver. Et sinon un thé jour de marché place de Chavaux?

    Au plaisir de vous rencontrer,
    Mélissa

  12. 13 map 16 mars 2011 à 6 h 04 min

    Oui le dimanche après-midi au fond de l’impasse Goétue

  13. 14 Trudi 22 mai 2011 à 15 h 16 min

    Je soutiens à fond votre action en faveur du patrimoinePréserver et faire revivre les murs à pêches et les jardins est une démarche identitaire, culturelle, esthétique, sociale, écologique, touristique, économique…Les besoins dans la ville de vrais de repères, de beauté, de nature sont vitaux. Ces murs témoins historiques sont un espace de respiration dans lequel tout à chacun peut venir rêver, se reposer, projeter, réfléchir, faire des allers et retour entre le passé et le présent.Le patrimoine doit être vivant mais non ramené à une carte postale jaunie sur laquelle le pauvre citoyen n’a plus que ses yeux pour pleurer.Faites venir des pêches à l’abri de ces murs qui tirent la ville vers le haut et vendez-lez. Vous pouvez vous appuyer sur les Croqueurs de pommes, une association merveilleuse et compétente sur la question des variétés anciennes par exemple.
    +1

  14. 15 helene 16 août 2011 à 10 h 04 min

    bonjour,
    je realise un mémoire sur l’avenir des murs à p^^eches de Montreuil et je suis admirative de tous ce que vous faites pourprotéger ce patrimoine hors du commun.
    je voudrais avoir plus d’information sur l’association MAp : son origine, sa composition , son ou ses statuts etc …
    remerciment d’avance et surtout ne vous arretez pas là !!!

  15. 16 Barny 27 septembre 2011 à 23 h 18 min

    Je soutiens à fond votre action en faveur du patrimoine
    Préserver et faire revivre les murs à pêches et les jardins est une démarche identitaire, culturelle, esthétique, sociale, écologique, touristique, économique…
    Les besoins dans la ville de vrais de repères, de beauté, de nature sont vitaux. Ces murs témoins historiques sont un espace de respiration dans lequel tout à chacun peut venir rêver, se reposer, projeter, réfléchir, faire des allers et retour entre le passé et le présent.
    Le patrimoine doit être vivant mais non ramené à une carte postale jaunie sur laquelle le pauvre citoyen n’a plus que ses yeux pour pleurer.
    Faites venir des pêches à l’abri de ces murs qui tirent la ville vers le haut et vendez-lez. Vous pouvez vous appuyer sur les Croqueurs de pommes, une association merveilleuse et compétente sur la question des variétés anciennes par exemple.

    +1

  16. 17 Sébastien Burlet 14 octobre 2014 à 7 h 34 min

    Merci d’avoir accueilli l’AMAP des Pirates de la ferme de Moyembrie aux murs à pêche. Il a fait beau et les jardins que nous avons visité étaient un moment de magie au coeur de Montreuil.
    Sébastien Burlet, président de l’Association des Buttes à Morel

  17. 18 Rodin 6 avril 2015 à 9 h 47 min

    Bonjour,
    j’ai découvert le malheur des murs à pêches grâce aux « croqueurs de pommes ».
    je voudrais inscrire ma famille et moi même à la visite du 20 juin 2015, soit 4 personnes avec un garçonnet très intéressé et sensibilisé.
    pouvez-vous m’indiquer la marche à suivre car je n’y parviens pas?
    un grand merci pour votre réponse.
    cordialement

  18. 19 lemaire 12 juin 2016 à 18 h 55 min

    bonjour. ayant découvert l’existence des murs à pêches grâce à un très ancien livre « la pratique du jardinage » de l’abbé roger schabol (1770) je suis heureux d’apprendre qu’il existe une association pour les protéger (article de charlie hebdo du 8 juin 2016). bon courage et bonne chance pour votre combat de préservation de ce patrimoine.
    salutations jardinières.
    p. lemaire – musée du jardinage – 86120 ternay.

  19. 20 Christophe N. 30 juin 2016 à 12 h 20 min

    Bonjour,
    Je viens depuis Nancy le dimanche 10 juillet prochain. (10-07-2016), aussi j’ai un rendez-vous juste avant mais pouvez-vous me confirmer si le jardinier de permanence est sur le site jusque 16 h 30 c’est bien cela ? Si je ne le vois pas, le site lui-même est-il visitable tout de même après 16 h 30 ou alors il ferme à cette heure-là ?

    Merci pour votre réponse,
    A bientôt,
    Bien cordialement,
    CH. N. – Nancy.

  20. 21 Xavier Fillon 1 février 2017 à 22 h 44 min

    Bonjour connaissez vous des horticulteurs qui vendent des jeunes plants greffés de  » grosse mignon et téton de vénus  » en île de France. Merci

  21. 22 map 4 février 2017 à 10 h 21 min

    Bonjour,

    Oui nous vendons des scions greffés de grosse mignonne, à 25 Euros.

    Cordialement,

    Pascal Mage

  22. 23 Ridony 2 mars 2017 à 11 h 37 min

    Bonjour ,
    Votre association soutien une cause noble c’est pour cela que nous voudrions élèves du lycée olympe de gouges fait un documentaire pour présenter votre association à nôtre classe. Sachez que ce projet est éducatif et restera au sein de notre lycée. Pouvez vous me contacter et me donner votre réponse . Merci


  1. 1 HiP Paris Blog » Eating and Drinking Our Way Around Montreuil, Paris’ Neighbor to the East Rétrolien sur 25 août 2014 à 15 h 08 min
  2. 2 Eating and Drinking Our Way Around Montreuil, Paris’ Neighbor to the East | Rétrolien sur 25 août 2014 à 23 h 13 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :