Posts Tagged 'pétition'

Communiqué de presse de la fédération des Murs à Pêches

EIF : la ville de Montreuil met ses Murs à Pêches en danger !

La Fédération des Murs à Pêches s’indigne du projet « EIF », initié par la ville de Montreuil, Est Ensemble et l’État, dans le cadre d’un appel à projet métropolitain. Elle appelle le plus grand nombre à signer ici une pétition en ligne, que nous remettrons au maire de Montreuil, pour s’opposer au projet Bouygues et demander à engager un véritable programme de valorisation des Murs à Pêches.

Un patrimoine vivant en danger

Les Murs à Pêches racontent l’histoire et l’identité de Montreuil. Cet espace naturel dessine un paysage agricole singulier plus que jamais indispensable face aux enjeux environnementaux et sociétaux de notre époque. Pourtant, le site se détériore, les associations sont toujours plus seules sur le terrain et, derrière les discours politiques, il n’existe aucune volonté ou stratégie de préservation de ce patrimoine.

L’appel à projet métropolitain, un effet d’aubaine qui justifierait tout pour la ville

Nos élus s’étaient toujours plaints de ne pas disposer de surface suffisante pour réaliser des projets d’envergure sur le quartier des Murs à Pêches. Et voilà que la ville, la communauté d’agglomération et l’Epfif, trouvent opportuns de céder des parcelles publiques à un promoteur privé, mieux, une multinationale (Bouygues), dans le cadre d’un appel à projet métropolitain !

Si nous pensons la reconversion de l’usine EIF nécessaire, elle doit se faire en cohérence avec un projet global pour le site. C’est pourquoi nous n’acceptons pas la destruction de 3700m² des murs à pêches attenants à cette usine pour y construire 85 logements. De la même façon, comment envisager qu’un promoteur immobilier devienne gestionnaire d’autres 2900m² de parcelles pourtant classées patrimoine d’intérêt national ? Nous n’acceptons pas que la ville brade ainsi notre patrimoine commun.

BALLADE 13062017IMG_2881

Parcelles concernées par la construction de logements

Une démocratie toute en façade

Contrairement à ce qu’affirment les élus, la procédure opaque de l’appel à projet métropolitain ne permets pas l’émergence d’une concertation. Pour cela, il aurait fallu échanger lors de la rédaction du cahier des charges de cet appel à projet.

Il est encore temps : nos propositions

Nous demandons à la ville de Montreuil de se retirer de l’appel à projet métropolitain, comme l’a fait la ville de Gentilly dans le cadre du même appel à projet.

Nous demandons la création d’une véritable structure projet de type Groupement d’Intérêt Public (GIP) qui permette de réunir les acteurs et usagers du site afin de rédiger un projet global des Murs à Pêches et de mobiliser, sur un socle de finances publiques, des financements privés complémentaires : partenariat, mécénat, concession, prestations …

L’avenir des Murs à Pêches, un enjeu pour tout Montreuil

Par le seul engagement d’habitants et de passionnés, les Murs à Pêches vivent de nombreuses activités qui devraient inspirer la municipalité : plusieurs hectares de jardins potagers et fruitiers historiques ou partagés, un festival qui rassemble plus de 12 000 personnes, des ateliers pédagogiques autour des enjeux de l’agriculture et l’alimentation, des chantiers d’insertion pour restaurer les murs et créer des solidarités, des visites guidées, et encore d’autres espaces d’expressions culturels, de partage, …

Suite à l’inaction de la ville, des parcelles jusqu’ici préservées sont squattées ou transformées en décharge. Quel gâchis ! Ce quartier pourrait devenir le « centre vert » de Montreuil. Ouvert, balisé de sentiers et animé de projets à taille humaine, il deviendrait un lieu de rencontre privilégié pour les habitants qui le connaissent mal et n’en voient que des clôtures.

Au-delà du potentiel historique de ce site, la municipalité de Montreuil devrait pourtant savoir qu’elle dispose là d’une richesse incommensurable pour opérer la transition écologique de son territoire, et que dans cette entreprise, ses citoyens sont une force, et non ses opposants.

La Fédération des Murs à Pêches

Contact Presse : Pascal Mage – 06 98 95 88 57 – federationmursapeches@gmail.com

A quoi sert Natura 2000? A rien!

Le département avec l’accord de la municipalité a le projet de construire un collège sur une zone Natura 2000, (extension du Parc des Guilands à Montreuil). Nous assistons ces dernières années à un bétonnage de plus en plus marqué des banlieues proches de Paris comme Montreuil. La pétition jointe explique que le besoin de ce collège n’est pas démontré, même si les pétitionnaires ne sont pas contre la construction d’un collège. Ils sont surtout pour la préservation d’un espace naturel, récréatif, et convivial, important pour le quartier qui permet les rencontres intergénérationnelles, des rencontres entre les jeunes et les plus âgés autour de la pétanque, des soirées conviviales et un terrain de foot pour les ados.

Pétition : https://www.change.org/p/la-mairie-de-montreuil-93100-le-maintien-et-le-d%C3%A9veloppement-d-une-zone-natura-2000
Merci de signer et de faire signer cette pétition, ainsi que de relayer cette pétition à vos contacts ; le temps  est compté pour nous opposer à cette décision absurde et injuste.

natura 2000

PÉTITION des riverains de 138 bd de chanzy, à Montreuil :
Nous (habitants de Montreuil et des environs, utilisateurs et riverains du stade André Blain et de la zone « Natura 2000 ») nous opposons à la destruction de la zone classée « Natura 2000 » pour y construire un collège.

Nous dénonçons :
– les conditions dans lesquelles s’est déroulée l’enquête publique : non-concertation préalable élargie, absence de publicité visible, non-information des habitants (ni par le journal local, ni par le site de la Mairie) ;
– la médiocrité, les nombreuses inexactitudes et omissions du dossier d’enquête publique, ainsi que du rapport d’enquête publique ;
– l’abandon de fait du projet et de la promesse de faire de ce lieu une coulée verte avec aires de jeux, qui relierait le Parc des Guilands au square Denise Buisson…

Les souhaits des citoyens
Conserver et développer cet emplacement qui est une zone unique de respiration et de loisirs, pour les nombreuses personnes de tous âges qui y viennent pour se rencontrer, partager, jouer aux boules, au foot, et autres activités.

Préserver et aménager cet espace ouvert du quartier qui permet de nombreux échanges, favorisant le bien-vivre ensemble, les mélanges culturels et intergénérationnels.

Pour information : « France Nature Environnement Ile de France » et « EELV de Bagnolet » sont contre la destruction de la zone « Natura 2000 », mais pas la majorité municipale de Montreuil constituée en partie de membres locaux d’EELV…

À propos de la nécessité d’un nouveau collège…
Nous sommes favorables à la construction d’un collège, mais nous contestons le choix de son emplacement. D’autant que d’autres alternatives sont possibles, notamment la ZAC Fraternité ou de nombreuses friches disponibles entre le Bas-Montreuil et Bagnolet.

Cependant, une interrogation perdure : alors qu’aucune donnée brute n’a été fournie qui aurait permis de connaître les besoins ; le Département affirme que 259 places (sans ce futur collège) seront encore disponibles sur Montreuil en 2022 ; alors où est le besoin ?

Pire (information également absente du dossier d’enquête), sa réalisation sera financée par un « partenariat public/privé ». Ce mode de financement est régulièrement dénoncé par des sénateurs, des députés et la Cour des comptes comme celui ayant produit le plus de dérives et de surcoûts budgétaires pour l’État et les collectivités qui y ont fait appel (pour information : cet article du Monde).
Nous dénonçons ce choix de financement de la Ville de Montreuil et du Département qui démontre le peu de cas qu’ils font de l’utilisation de l’argent public, et qui invalide les raisons soi-disant économiques qui ont dicté le choix de ce terrain.